FESTIVAL 2015

1. LES GAGNANTS DU FESTIVAL 2015
2. LES FILMS DU FESTIVAL 2015
3. LE PRÉSIDENT DU JURY 2015
4. LE JURY DU FESTIVAL 2015

1. LES GAGNANTS DU FESTIVAL 2015

LE MOT DU PRÉSIDENT

Le jury du festival de films « Arc aventure » remercie l’ensemble des participants qui ont proposé un film à cette toute première édition.
La qualité globale de toutes les réalisations qui ont été présentées était au rendez-vous avec une sélection internationale de très bon choix.

Le Grand prix du Festival revient au film « The River’s Divide »

banniere-jury

Ce film a fait l’unanimité du jury aussi bien sur le fond que sur la forme.
Nous avons souligné un grand respect des animaux sauvages et une quête personnelle très touchante, où le public peut ressentir les émotions du chasseur à travers les différentes séquences (des joies aux angoisses, en passant par les attentes et les incertitudes à l’affût).
L’écriture du film était de belle qualité cinématographique, avec des images d’ouverture et de fin qui ont un sens, de bons changements de rythme dans le montage et un récit très touchant d’une quête personnelle qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.
Nous soulignons aussi la qualité remarquable des images qui soutiennent l’histoire du film, ainsi que la musique qui correspond aux séquences tout comme les sons d’ambiance de nature qui ajoutent de la réalité aux attentes en affût.
Enfin ce qui est aussi intéressant et remarquable est que le gibier convoité devient lui aussi un personnage à part entière du film, et le public peut donc suivre de façon très émotionnelle les différents échanges entre le chasseur et sa quête.

Le Prix Aventure revient au film « Into High Country »

banniere-aventure

Ce film nous entraîne dans une quête envoutante de la chèvre des montagnes avec une histoire unique par la rareté de cette chasse : une seule fois dans la vie de ce chasseur qui attendu longtemps pour pouvoir accéder à ce tir. Les images sont d’une très grande qualité et mettent en avant la difficulté de cette chasse dans un milieu à l’accès compliqué.
Le côté aventure en immersion dans un milieu sauvage, de même que le côté aventure humaine pour une quête personnelle de cette chasse et un échange père-fils souligné ont démarqué ce film qui était en concurrence avec le film « Untamed » pour le prix aventure selon les délibérations du jury.
L’écriture de l’histoire est bien réalisée et la fin où on ne voit pas directement l’animal touché, mais on comprend que le chasseur a réussit son tir apporte de la subtilité et de la finesse dans la réalisation cinématographique.

Chaque réalisation avait sa part de qualités et de défauts qui ont joué pour définir ces prix. Voici quelques remarques sur les films :

« Rugged Asia » : Il y a un réel intérêt pour l’histoire et la culture du pays visité, la connaissance de l’animal et la quête difficile de cette chasse, mais il y a parfois trop d’éloignements du sujet.
« Sandhill Mulies » : Le film semble long à démarrer, mais le côté amitié ressort fortement, et nous apprécions aussi le fait de montrer les tirs ratés qui font partis de la réalité de la chasse.
« The Harvest » : La qualité des images arrive à sublimer un décor plutôt ordinaire (champs de maïs), mais on a du mal à ressentir la difficulté de la chasse dans le montage.
« The road to Gredos » : La quête personnelle est montrée avec de très belles images, mais il y a parfois trop de ralentis qui semblent enlever du rythme au film.
« The Untamed » : Le choix fut difficile avec le film « Into High Country » pour le prix aventure, car l’aventure humaine et une réflexion personnelle ressortent, avec un respect pour la tradition et la finalité de la chasse (nourrir sa famille). Mais les images pas toutes de même qualité et la bande sonore (une musique qui ne semblait pas adaptée) ont permis de faire la différence.
« Brame » : L’aspect authentique et simple de la chasse est mis en avant, avec une belle histoire d’aventure, mais les images ne sont pas toutes de même niveau et il y a quelques longueurs dans le film.

Guillaume Collombet

Photographe – Cinéaste

Le Prix du Public revient au film « The Untamed »

banniere-public

Le côté traditionnel et authentique de la chasse que conte ce film n’y sont pas pour rien. Un film vraiment très touchant. Il a d’ailleurs été au coude à coude pour le prix aventure.

 

 

2. PRODUCTIONS PARTICIPANTES AU FESTIVAL 2015

 

adrenaline

Adrenaline Films Makers, c’est un style visuel évolué, impertinent et audacieux.

C’est la passion de la chasse et du contact avec la nature qui les a poussés en 2001 à produire leurs deux premiers documentaires en autodidactes. « Le chasseur à l’arc vidéo mag n°1 » et « Le tir à l’arc instinctif et les arts martiaux ». Depuis, pas moins de 15 autres documentaires sur la chasse ont été produits par cette équipe et cela sans aucune aide financière. L’auto-production et l’autonomie financière dans leurs projets leurs permettent de rester objectifs et de produire des documentaires originaux !
Cette équipe de production est très active dans le monde de la chasse, ce qui leurs à permis d’acquérir une solide expérience derrière la caméra. Chez Adrenaline Films Makers, toutes les images sont tournées par des chasseurs, ce qui leur confère un réalisme prenant à l’écran. Ils savent comment capturer l’instant magique dans la chasse ! Depuis près de 15 années, leur style visuel a évolué et grandi. De plus, leur association avec Markhor Hunting et Nature Tours Europe leurs a permis de découvrir de nouveaux horizons et d’augmenter la qualité des réalisations qu’ils produisent.

FilmHunts

Film Hunts Ltd est une société de production cinématographique dont l’équipe est composée de professionnels plusieurs fois primés. Ils ont un lien particulier avec l’association des chasseurs à l’arc traditionnel du Montana et avec le chasseur Jason Matzinger, héros de la série « Into High Country ». Leurs équipes de tournage partent sur le terrain avec pour mission de capturer au mieux l’essence d’une expérience de chasse dans un milieu sauvage et authentique avec une vraie approche cinématographique. En effet, pour eux c’est de cette façon que doit être filmé un film traitant de chasse à l’arc.

heartland

Lorsque j’ai commencé à évoquer la création de notre festival de film de chasse à l’arc, Mike a tout de suite été très enthousiaste et il nous a beaucoup aidés à comprendre comment il allait falloir que nous abordions le problème.
Pour vous présenter le personnage, il n’y a rien au monde que Mike aime plus que chasser le grand cerf de Virginie. Il a commencé très jeune à chasser au fusil et c’est mis à l’arc pour augmenter la durée de ses saisons avant que cela ne devienne, pour lui, une vraie passion. Pour Mike la chasse à l’arc est un mode de vie et il est sur le terrain presque tous les jours de l’année.

Michael Hunsucker, c’est aussi Heartland Bowhunter. ?a été fondée avec comme principe directeur la qualité. Peu importe ce que cette équipe devait produire il fallait que cela se démarque du reste des productions d’un point de vue qualitatif. Et bien sûr dans le monde du film et de la vidéo qui dit travail de qualité, dit recherche d’une image travaillée et correctement maitrisée. C’est ce qui nous a séduits chez Heartland Bowhunter.

into

Into the Wind est une société de production basée à Laramie aux Etats-Unis. Toute l’équipe derrière d’Aaron Johnson met en scène, depuis quelques temps, l’archer Jose Castresana dans des quêtes toutes plus passionnantes les unes que les autres. Leur équipe est dédiée à la production de vidéos avec du contenu et s’efforce de produire des films de qualité qui font sens. Ils mettent en scène des histoires qui ne sont plus seulement le récit d’événements mais y ajoutent de la profondeur.

logo

L’équipe d’ Outback Outdoors est née du désir de 4 chasseurs hardcore. C’est ainsi qu’ils se décrivent eux mêmes, toujours près à partir dans n’importe quelles conditions et sur n’importe quel territoire. Au travers de leurs films, ils cherchent à apporter aux spectateurs le même sentiment d’excitation et d’aventure que ressent le chasseur à l’arc. Cette adrénaline qui coule dans les veines lorsque que l’archer fait face aux difficultés ou ses rires (autre mot ? )lorsqu’il ressent dans son corps la montagne ou la plaine à la recherche de son gibier. Ils souhaitent ramener des images avec pour but de nous montrer comment cela c’est vraiment passé … sans fioritures et sans fantaisie ! De leurs expériences ils aident le chasseur à mieux comprendre comment faire grâce à des conseils et des tactiques qu’ils mettent en pratique sous nos yeux.

sicmanta

L’industrie de la chasse en ce qui concerne la production video est en train de changer et de changer dans le bon sens. Au cours des deux ou trois dernières années, il y a eu une nette amélioration de la qualité des histoires présentées dans les films. Les efforts et le travail fournis par l’équipe de SICMANTA prouve une passion immense pour ce qu’ils font. Ils semblent rechercher sans cesse à repousser les limites de ce que l’on peut faire en terme d’images et ont une approche très cinématographique. Avec leurs films Donnie Vincent, Kyle Nickolite, William Altman et Josh Leach frappent fort et forment une équipe incroyable et rare. Ils abordent leur film avec minutie et font attention aux détails subtils. Ce qu’ils font est spécial, vous verrez.
Leur video « Who We Are » a même était épinglée par un Staff Picks, c’est à dire sélectionnée par l’un des modérateurs de Vimeo pour être affichée sur la page d’ouverture de ce fameux site de partage video.

territories

Errol a interviewé Tom Miranda pour le magazine Charc et il a été le premier à nous proposer des films qui pourraient participer à notre festival.

Dans le monde de la chasse à l’arc, Tom Miranda c’est le Super Slam. La récolte des 29 espèces de grands gibiers d’Amérique de Nord, est considéré comme l’Everest de la chasse aux Etats-Unis. Peu de chasseurs ont accompli cet exploit et encore moins munis d’un arc. Tom Miranda fait partie de ce petit groupe d’archer et il a, de surcroît, réussi à capturer chacune de ses aventures sur vidéo. Il aura réussi à mettre en œuvre cet énorme projet sur pas moins de 13 années et 54 expéditions. Cela fait de lui une superstar de la télévision américaine et est reconnu comme l’un des meilleurs chasseurs à l’arc actuels.

Ses productions vidéo sont en constante évolution et il présente maintenant ses aventures de chasseur comme un prétexte au voyage et à la découverte. L’action de chasse, avant omniprésente, n’est maintenant que la substance de ses films car Tom concentre le tournage sur les cultures rares ou passées et présente des endroits isolés parmi les plus reculés de la planète.

twistedstavemedia

Twisted Stave Media aborde leurs projets de film de la même manière qu’un facteur d’arc primitif aborde un morceau de bois pour en faire une arme capable de propulser une flèche avec efficacité. Clay Hayes, l’homme derrière la camera, prends en compte les nœuds et les imperfections de ce qu’il a sous les yeux pour en tirer toute la beauté et en faire une chose unique. Il ne se lance pas dans un film avec une idée préconçue au départ mais, au contraire, va rechercher les nuances et obtenir quelque-chose de différent à chaque fois. En d’autres termes, il raconte des histoires pour toucher le spectateur au plus profond de lui.

 

3.LE PRÉSIDENT DU JURY 2015

Guillaume Collombet

Guillaume Collombet a grandi au cœur de la plus longue vallée des Alpes : la Maurienne. Dès son plus jeune âge, il « court » la montagne, pour observer chamois, bouquetins et gypaètes. Rapidement, il cherche un moyen pour partager ses rencontres avec la nature. Et c’est tout naturellement qu’un appareil photo devient le fidèle compagnon de ses excursions.
​ Au fil du temps, la photo qui lui permettait de garder des souvenirs, est devenue une quête à part entière qui l’entraine à travers toutes les saisons et tous les climats : combats de bouquetins, brame du cerf, parades de tétras-lyre… riment pour le photographe avec escalade, ski de randonnée, affût en igloo, et approches en tout genre.
​ Mais loin des clichés classiques documentaires, Guillaume recherche les traits artistiques et l’originalité dans chacune de ses images. En un coup d’œil, il nous plonge dans l’ambiance vécue au moment de la prise de vue.
​ Les films de Guillaume ont été sélectionnés dans plusieurs festivals, et ses photos ont été nominées et primées dans différents concours nationaux et internationaux (Rencontres Natur’images, Festival nature de Namur, Wildlife Photographer of the Year…)​​​.


collombet

collombet1

 

4. LE JURY 2015

 

Denys Mailly

Le Dr Denys Mailly est un personnage aux multiples facettes. D’abord, connu dans le milieu associatif, sous son propre nom, pour avoir mis sur pied plusieurs clubs de chasse à l’arc, il fut même un temps, vice-président de la fédération française des chasseurs à l’arc (FFCA). Il a dédié une part importante de son engagement associatif dans la formation de la jeune génération en étant formateur au sein de la FFCA et de l’ONCFS.

Ensuite, sous son pseudonyme de « Crazy Doc », Denys est l’auteur des « Carnets de Crazy Doc », le seul livre en téléchargement gratuit dédié à la chasse à l’arc, mais aussi le producteur et protagoniste de la série de films du même nom, diffusés sur la chaîne de télévision « Chasse & Pêche ».

Enfin, Denys est un chasseur à l’arc accompli, parfois guide de chasse en Amérique du Nord et au Canada, parfois médecin d’expéditions ou encore organisateur de voyages de chasse à l’arc. Toutes ces expériences, il les partage depuis toujours dans des articles publiés dans les revues cynégétiques.

mailly

Vincent Lacoste

Auteur de nombreux articles dans différents magazines cynégétiques le Dr Vincent Lacoste est à la fois l’un des chasseurs à l’arc français les plus impressionnant et certainement, aussi, l’un de ceux pour qui l’exigence d’une éthique sans faille est la plus forte.

Il parcourt depuis de nombreuses années la planète, avec dans les mains un arc et un appareil photo, à la recherche d’aventures toujours plus difficiles et engagées. Sa passion pour les chamois du monde fait de la montagne son terrain de chasse privilégié et un guide reconnu internationalement pour les animaux de montagne.

 

lacoste

Cyril Isy-Schwart

Depuis son plus jeune âge, Cyril Isy-Schwart a été amené à parcourir le monde aux côtés de son père, membre de la Société des Explorateurs français, qui visita pendant des années, de 1950 à 1980, de nombreuses tribus indiennes du Haut-Xingu en Amazonie brésilienne.

Ses aventures ainsi que les arcs et flèches qu’il rapporta dans ses malles, contribuèrent à la passion que Cyril voue à l’aventure, la nature et la chasse à l’arc.

Depuis 1978, après avoir effectué son service national au sein de l’Etablissement cinématographique des Armées, il devient cinéaste professionnel et réalise de nombreux documentaires, notamment pour le cycle de ciné-conférences Connaissance Du Monde.

isy-schwart

Jean-Jacques Pietraru

Au début des années 80, dans le cadre de ses activités de journaliste freelance, Jean-Jacques Pietraru réalise un reportage sur la chasse à l’arc pour la grande presse magazine. C’est ainsi qu’il rencontre Frédéric Chaptal qui vient d’ouvrir son magasin « Bowhunting Archerie », porte Dorée à Paris. Très vite, Frédéric lui transmet le virus et tous deux deviennent amis et compagnons de chasse. Ensemble, ils participent à de nombreuses chasses un peu partout sur le territoire français, réalisent les premiers stages de formation de chasse à l’arc en Sologne et organisent des petites expéditions-aventures de pêche à l’arc dans le Sud de la France.
Ensuite, Jean-Jacques part pour l’Afrique où il va officier à la fois comme guide de chasse et guide animalier. De retour en france, il intégre comme journaliste professionnel, les éditions Crépin-Leblond où il devient rédacteur pour la revue Cibles. Dans les années 90, la maison d’édition lui donne l’opportunité de créer « Excalibur », un magazine consacré à la coutellerie. Enfin, en 2005, il réalise un projet qui lui tenait très à cœur depuis de nombreuses années, la création de « Charc », le premier magazine national entièrement dédié à la chasse à l’arc. A ce jour, il est toujours rédacteur en chef de ces deux magazines.

pietraru